REPAS DE NOËL 2018 AU LYCEE HOTELIER D’ILLKIRCH-GRAFFENSTADEN

 

Notre rendez-vous habituel au lycée hôtelier  Alexandre Dumas avait lieu cette année le mercredi 5 décembre. Pour un excellent repas de Noël qui a fait l’unanimité des « pèlerins » les plus fidèles à cette rencontre. Le ballet des jeunes serveuses et serveurs est toujours aussi bien rodé, de l’apéritif jusqu’au chariot des digestifs.

Un seul regret : nous n’étions que 32 aux tables du lycée après 4 forfaits de dernière minute. Il est vrai que c’était un mercredi….et que nous avions été précédés par une patrouille avancée de 16 de nos amis conviés par Guido. Bernard DROUVOT, notre correspondant communication, était venu avec son épouse Françoise, suppléant ainsi Jean Claude,  pour accueillir et photographier les convives, qu’il connait de mieux en mieux.

Une satisfaction aussi : la participation de récentes retraitées qui viennent renforcer les rangs de nos fidèles.

C’est ainsi que s’est tournée la page de nos rencontres 2018. Avant de se retrouver l’an prochain, certainement à BIRKENWALD.

Bonnes fêtes de fin d’année à toutes et à tous.

Après un été particulièrement chaud, nous avions décidé de nous mettre au vert, dans le Parc Naturel Régional des Vosges  du Nord, près de LEMBACH. Aujourd’hui l’été joue les prolongations : grand soleil, tempête de ciel bleu et douce température.

Notre point de ralliement se situait à l’auberge du GIMBELHOF  (la famille GANDNER) perdue dans la forêt et que tous ont ralliée…à une exception près. A l’heure du déjeuner nous étions 33 installés à une grande tablée, joyeuse et animée comme toujours : foie gras maison et veau fermier, fondant, avec son accompagnement de légumes et de frites (surtout les frites pour ces messieurs apparemment privés de frites chez eux !) avant un dessert glacé, le tout arrosé de Pinot Gris et Noir ont, fait l’unanimité. Les GANDNER ont toujours la main.

Mais avant de passer à table, une partie d’entre nous avait joué aux « châtelains ». Beaucoup connaissaient le château de FLELCKENSTEIN, à la lisière de la frontière allemande, alors à l’état de quasi-abandon : nous avons tous été surpris de le (re) découvrir depuis les importants travaux de restauration engagés en 2002. Suzanne, notre guide,  nous a conté avec passion l’histoire du château et son architecture. Edifié au XII ° siècle sur un étroit piton rocheux, en forme de proue de navire, le fort a fait l’objet d’adjonctions successives, en faisant une petite ville… jusqu’à ce que LOUIS XIV décide de le faire détruire (1680) à charges de poudre noire. Suzanne, véritable érudite passionnée et passionnante,  a poussé les recherches sur le Saint Empire Romain-Germanique et retrouvé des descendants de la famille Von FLECKENSTEIN pour en compléter l’histoire et la galerie de tableaux.

 

Au retour, vers 12h30, rassemblement général sur la terrasse du GIMBELHOF, avant de passer aux choses sérieuses.

Jean Claude Coupé (délégué pour l’Alsace-Lorraine) et son co-équipier Bernard Drouvot ainsi que les châtelains  du jour ont eu le plaisir d’accueillir de nouveaux participants : Pierre Hommel et son épouse, Jean-Marie Eck et son épouse. Bienvenue au Club 67 !

Notre prochaine réunion se déroulera, début décembre, au Lycée Hôtelier d’ILLKIRCH-GRAFFENSTADEN : un incontournable avec son repas de Noël. En attendant, les amateurs de théâtre pourront aller voir une des représentations du TAS (Théâtre Alsacien de Strasbourg) dont notre ami Jean-Paul ZIMMER est metteur en scène.

 

Jean Claude

 

 

Un air de début de printemps, enfin, pour notre repas de ce 5 avril à BIRKENWALD. L’équipe de Madame KIEFFER nous avait proposé en son hôtel-restaurant des Vosges un excellent porcelet farci, allégrement sacrifié après qu’il eut été présenté en majesté à la bonne trentaine des convives présents. Malgré notre solide appétit nous n’avons pas épuisé le sujet : l’un de nous souhaitait repartir lesté de son doddy bag…qu’il a oublié. Adieu veau, vache, cochon !

Avant le repas nous avons eu une pensée pour celles et ceux qui nous ont quittés en ce début d’année : Monique BONNIN, Francine MARTER, Madame GARRO la maman de Cathy et Jean-Marc, le mari de Régine SCHUSTER.

Nous avons bien sûr pris des nouvelles des uns et des autres –présents comme absents- échangé sur nos projets, refait le monde et l’histoire de l’ALSACE et échangé nos souvenirs communs.

Par exemple, Bernadette et Marie-Louise revenaient sur leurs années de jeunesse et leur premier emploi à la banque SCHLAGENHOF, reprise en 1956 par la BNCI de l’époque. Bien que leur modestie dû en souffrir, il semblerait que le principal actif de cette banque était dans son personnel féminin, aux dires du repreneur. Un moment d’histoire !

Tous comptes faits, nous nous sommes quittés vers 16h00 avec une clause de revoyure au mardi 15 mai prochain : après le régime carnivore du jour, nous nous convertirons au végétarien des asperges, quand même agrémenté des traditionnels jambons.

A bientôt.

Jean Claude

 

Une belle journée en Alsace pour le Club 67

Avec un peu de chance, nous sommes passés entre les gouttes de pluie pour notre sortie à la Ferme MAURER à DORLISHEIM. Pour ceux qui ne connaissaient pas, c’est le premier producteur d’asperges d’Alsace avec 200 hectares de production, un grand magasin de vente et, évidemment, un restaurant sur deux niveaux où se côtoient groupes visiteurs et particuliers en individuel.

Nous étions un peu noyés dans la masse pour la visite de l’aspergeraie, en fait l’atelier de conditionnement puisque la cueillette débute tôt le matin. Impressionnant, avec une main d’œuvre essentiellement saisonnière, qui lave, trie, calibre et bottelle les milliers d’asperges qui défilent au quotidien pendant la période de production. Nous avons eu le plaisir d’accueillir un nouveau couple de retraités, Christiane et Marcel FISCHER.

Puis direction le restaurant au premier étage pour notre groupe de quarante-sept participants, après trois « forfaits » de dernière minute, réunis évidemment autour de la dégustation de l’asperge toute de fraicheur, accompagnée de ses trois sauces et ses trois jambons traditionnels. Solide et généreux déjeuner, précédé d’un croustillant bretzel avec son verre de muscat et ponctué par la tarte-maison à la rhubarbe –c’est aussi la saison.

Avant de nous séparer, place à la photo de groupe, en forme de clin d’œil devant le dinosaure géant de la Ferme, habillé des callunes (les bruyères) des jardins tout proches de BISCHOFFSHEIM. Merci à Gérard, un des copains parisiens de Alain BAZIN, pour la séance photo.

Notre prochain rendez-vous ?  En septembre, du côté de LEMBACH pour nous rapprocher, une fois n’est pas coutume, de nos adhérents du nord Alsace.

Mentions légales Copyright ©   2011-2019  Section Informatique Retraités BNPP Moselle ®  Designed by DEFI-SITES ® Tous droits réservés Politique de confidentialité

Ce site utilise des cookies pour gérer l'authentification, la navigation et nos statistiques internes. Acceptez-vous que nous puissions placer ce type de cookies sur votre appareil?